Parabole des talents

Parabole des talents (Matthieu 25.14-30)

Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.

Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.

De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres.

Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.

Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres.

Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres.

Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi.

Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.

Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.

Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.

Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Dans ce texte, le maître encourage ses serviteurs à exploiter ce qu’il leur a donné. Il ne leur demande pas de garder bien au chaud ce qu’ils ont reçu, il attend d’eux qu’ils développent leur don. Bien sûr, à cette époque, le talent était une monnaie. Mais le texte reste intéressant à notre époque où le terme « talent » définit plutôt une aptitude remarquable.

Le message de la parabole des talents semble dire que nous sommes là pour réaliser au mieux les talents que nous avons reçus à la naissance, pas pour les garder bien au chaud sans les utiliser.

C’est ce que suggère également le magnifique texte de Myriam Williamson repris par Nelson Mandela dans son discours d’investiture à la présidence de son pays en 1994.

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous soyons puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraye le plus. Nous nous posons la question : qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde. L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous. Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous et en laissant briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

Il semble donc bien établi que nous puissions, voire même que nous devions, mettre en valeur nos dons et nos talents. Et comment les utiliser mieux qu’en leur permettant de s’exprimer dans ce qui nous plaît et nous fait plaisir ?

Comme le dit Paulo Coelho, « Tout l’Univers conspire à la réalisation de nos rêves ». Et l’une de ses stratégies consiste, j’en suis convaincue, à nous donner les talents qui nous permettront d’atteindre ces rêves.

La première étape de notre démarche va donc consister à clarifier ce que vous voulez faire de votre vie.

La deuxième sera d’établir d’où vous partez et quelles sont les ressources (vos talents, vos qualités, vos succès…) dont vous disposez pour atteindre cet objectif.

La troisième guidera vos pas sur les différentes étapes à mettre en place pour vivre vos rêves.

reussite_7J_boost_mental_L

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *