8 règles de la séduction. Règle n°8

Décidez rapidement

La vie est faite d’opportunités et ces opportunités ne vous attendront pas.

La bonne nouvelle, c’est que ces opportunités, ces trains à prendre, sont en nombre illimité. La mauvaise, c’est que si à chaque train qui passe, vous mettez trop de temps à réagir, vous n’en prendrez jamais aucun.

La première des « 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent » de Stephen R. Covey est : soyez proactif. Les gens proactifs sont ceux qui font avancer les choses. Par opposition, les personnes réactives sont celles qui vivent « dans l’attente ». Etre proactif, c’est avoir le contrôle sur son environnement.

Cependant, pour avoir ce contrôle, il faut oser se mettre en avant. SAVOIR CE QU’ON VEUT. Décider.

En prenant des décisions, vous forgez vous-même votre avenir. Pourquoi donc beaucoup de gens évitent de prendre des décisions ? Le plus souvent, c’est par peur de l’erreur7. Mais peur de quelle erreur ? Relisez la règle 4. Bien peu de décisions méritent l’anxiété qu’on leur attache.

Apprenez à vous détacher du résultat matériel de vos décisions, qui est de si peu de valeur face au résultat émotionnel que vous pouvez obtenir chez vous ou vos proches.

Prenez des décisions et assumez-les.

Commencez aujourd’hui.

Je connais un jeune ingénieur fraîchement diplômé qui a refusé plusieurs offres d’emploi dans le secteur qu’il visait depuis ses 6 dernières années d’études. Après un stage de plusieurs mois, il s’est rendu compte que cela ne lui convenait pas. Prendre la décision de quitter cette branche et de s’installer en travailleur indépendant, c’était prendre « le risque » de la précarité, de l’incompréhension de ses proches… Et pourtant, il se débrouille très bien, ses proches sont très fiers de lui et il sera probablement retraité aux Bahamas en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Décidez.

Mais décidez VITE.

Avez-vous entendu parler de la « règle des 3 secondes » ? Selon cette règle énoncée par l’américain Mystery, si l’on veut aborder un groupe de personnes, il faudrait le faire immédiatement, dans les 3 secondes suivant l’instant où on les a aperçus, de peur que l’approche semble maladroite et tombe à l’eau.

En réalité, ce risque est bien faible. Le vrai risque c’est de ne plus avoir le « courage » d’approcher une fois un certain temps écoulé. Pour avoir trop tardé, on laisse passer l’opportunité.

Vous entendrez […] souvent les expressions suivantes dans la bouche d’une personne réactive : « Il faut y réfléchir », « Prends ton temps », « Etudier les données », « Vous souhaitez peut-être peser le pour et le contre », ou « il faut réfléchir avant d’agir ». Romilla Ready

J’étais comme cela, moi aussi, il y a longtemps. Et un jour j’ai constaté, rétrospectivement, que je pouvais abattre beaucoup plus de boulot que ce que je faisais actuellement. J’aurais pu avoir beaucoup plus de réussite. En OSANT agir, sans prendre l’excuse de « réfléchir » jusqu’à ce que les délais pour agir soient écoulés.

Et puis j’ai lu un livre de Bernard Werber (auteur que je ne supporte plus, mais c’est une autre histoire) dans lequel un personnage utilise comme seul outil de décision, une pièce de monnaie. Il tire à pile ou face.

J’ai trouvé ça génial. A partir de ce moment-là, quand j’avais le choix entre deux options dont les conséquences étaient trop floues, ou peu importantes, ou quand je me souciais peu du résultat, hop, je faisais un pile ou face et c’était décidé.

J’aborde la fille à gauche ou les deux à droite ?

Pile, gauche, face, droite.

Je pars en weekend à la plage ou je reste pour aller en boite samedi ? Pile, la plage, face, la boîte.

Hyper efficace.

Au bout d’un mois comme ça, je n’avais plus droit aux remarques acerbes de mes amis du style « pfff tu vas encore mettre des heures à choisir… ». Bon, par contre, je faisais souvent des choix pas terribles.

Je suis alors passé à la phase suivante : décider moi-même

Je me suis fixé comme règle de décider intelligemment moi-même, mais avec la contrainte de na pas traîner, sinon je revenais au pile ou face.

Faire les courses maintenant ou manger une pizza ce soir pour rester bosser ? Bon j’ai une minute pour me décider, sinon pile : les courses, face : la pizza.

Je n’ai plus fait un pile ou face depuis près de 3 ans.

Décidez. D’abord vite. Puis vite et bien.

Souvenez-vous de ce que le général George S. Patton disait : « un bon plan violemment exécuté aujourd’hui est, de loin, meilleur qu’un plan parfait exécuté demain.

reussite_7J_plus_sensuelle_L

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *